octobre 24, 2021

MEDIAS-LIBRES

MEDIAS-LIBRES

Gestion de la Covid en France : si Agnès Buzyn est condamnée, la présidentielle de Macron est foutue BY LASOURCE

0 0
Read Time:2 Minute, 2 Second

Une très mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron à seulement quelques mois d’une présidentielle cruciale pour la France. En effet, ce 09 septembre, il a été révélé dans la presse française qu’Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé de Macron, actuellement en poste à l’OMS, a été convoquée par la CRJ (Cour de Justice de la République).

Très peu de détails ont été dévoilés concernant cette convocation. Tout ce qu’on sait jusqu’ici est qu’elle est liée à sa gestion de la pandémie qui a été très décriée par une immense majorité des Français. D’ailleurs, quelques semaines avant son départ pour Genève, l’ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron était sous escorte.

Ce vendredi 10 septembre, Agnès Buzyn devra donc se présenter aux juges pour fournir des explications précises sur sa gestion de l’un des plus gros scandales de la politique française. Cependant, derrière cette convocation largement relayée par la presse, il y a un détail qui a été presque omis par tous les médias de l’Hexagone. C’est que de cet événement dépend la survie politique d’Emmanuel Macron.

Il faut dire qu’à Elysée, une attention toute particulière est accordée à cette convocation qui pourrait déboucher sur une mise en examen. L’affaire est d’autant plus critique pour Macron qu’il s’agit de son ex ministre de la Santé, celle qui était aux manettes au tout début d’une pandémie qui a mis le pays à genoux.

Il faut dire qu’à Elysée, une attention toute particulière est accordée à cette convocation qui pourrait déboucher sur une mise en examen. L’affaire est d’autant plus critique pour Macron qu’il s’agit de son ex ministre de la Santé, celle qui était aux manettes au tout début d’une pandémie qui a mis le pays à genoux.

Il est donc évident qu’il y a une faille au niveau de la chaîne de commandement dirigée par Emmanuel Macron, lequel a laissé son premier ministre (Edouard Philippe) organiser la tenue d’une élection en pleine pandémie et lequel n’a pas su résoudre la très sensible question du stock de masques en France. A partir de là, tout est dit. Le gouvernement a fauté.

A 8 mois de la présidentielle prévue en avril 2022, Emmanuel Macron risque gros. Une condamnation de Buzyn pourrait être le début de sa fin politique.

BY LASOURCE

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

X