octobre 24, 2021

MEDIAS-LIBRES

MEDIAS-LIBRES

Résonance de Schumann, régulation humaine.

0 0
Read Time:6 Minute, 42 Second

L’ingénieur électricien Lewis B. Hainsworth, MA, a été parmi les premiers à suggérer que la santé humaine est liée aux paramètres géophysiques par le biais de l’ELF naturel de Schumann. Son hypothèse a identifié des caractéristiques naturelles qui déterminent le spectre de fréquences des rythmes des ondes cérébrales humaines : des fréquences de fonctionnement des principaux signaux des ondes cérébrales humaines. En particulier, le rythme alpha est placé de telle sorte qu’il ne puisse en aucun cas subir une interférence importante de signaux naturels. Hainsworth a conclu que les fréquences des ondes cérébrales humaines ont évolué en réponse à ces signaux. Si son hypothèse est correcte, les conditions des changements évolutifs dans les schémas des ondes cérébrales humaines ont maintenant été établies. De plus, les variations de ces schémas peuvent produire des changements de santé et de comportement allant de légers à désastreux.La nature du stimulus appliqué rend difficile l’identification directe des réponses, car elles sont plus susceptibles de se produire sous la forme de conditions liées au stress. Ils se manifesteront donc par une augmentation drastique des troubles mentaux, des comportements antisociaux, des troubles psychosomatiques et des troubles neurologiques. Certains phénomènes de champ électrique ont déjà été liés à une croissance cellulaire anormale et à une diminution de l’immuno compétence.On pourrait s’attendre à ce que tous ces facteurs conduisent à l’apparition de « nouvelles » maladies, probablement accompagnées d’une baisse de la résistance à de nombreuses infections mineures, d’une augmentation des affections liées au développement cellulaire anormal, notamment le cancer, les malformations congénitales et l’infertilité, et une augmentation dans les problèmes de troubles psychologiques, par exemple, la toxicomanie et le suicide.

On pourrait s’attendre à ce que ces problèmes psychobiologiques existants augmentent d’échelle, mais pourraient être étudiés pour les écarts par rapport aux cycles alpha «normaux» de 10,4 Hz, avec des changements détectables dans les caractéristiques psychologiques et les capacités mentales .Hainsworth a donc fortement insisté pour que des recherches sur des mesures généralisées des variations de fréquence et des intensités de champ des signaux SR naturels soient menées et comparées aux statistiques sur l’incidence des crises cardiaques, des tentatives de suicide, des accidents de la route, de la violence sociale, des accidents domestiques, des crimes, etc. Des études sont souvent menées de cette manière inférentielle (c’est-à-dire Krippner et Persinger), recherchant des corrélations entre les phénomènes des lumières de la Terre et des contraintes tectoniques et des rapports d’observations d’OVNI, des rapports d’enlèvement et d’autres expériences psychophysiques anormales pour une connexion électromagnétique aux crises du lobe temporal .Nous suggérons fortement que les corrélations des grands changements dans les modulations du RS soient étudiées en relation avec le rayonnement micro-ondes, les signaux ELF et HAARP pour les conséquences immédiates et à long terme. Nous avons discuté ailleurs les ramifications évidentes d’une telle pollution électromagnétique et des modulations 10-50 Hz sur le système humain (Miller, “Synthetic Telepathy”, 2001).Nous avons également discuté des avantages pour le bien-être humain et la relaxation de l’entraînement avec ces rythmes naturels (The Diamond Body, 1981). Lorsqu’une personne est profondément détendue, des schémas d’ondes sinusoïdales rythmiques lentes peuvent être détectés à la fois dans l’EEG et dans l’oscillateur résonnant cœur/aorte dans la plage 7-8 Hz. La résonance se produit lorsque la fréquence de vibration naturelle d’un corps est fortement amplifiée par les vibrations à la même fréquence d’un autre corps.

Les oscillateurs modifient l’environnement de manière périodique. Ainsi, les ondes stationnaires dans le corps, que ce soit pendant la méditation/la relaxation ou non, peuvent être entraînées par un signal plus important. Les formes d’onde progressivement amplifiées, créées par résonance, entraînent de grandes oscillations entraînant d’autres circuits du corps accordés à ces fréquences. Une hiérarchie de fréquences couple ainsi notre moi psychophysique à la fréquence harmonique de la charge électrique de la Terre, qui pulse naturellement aux mêmes fréquences. Ce n’est pas une coïncidence, car nous sommes des produits adaptatifs de notre environnement. Notre planète est entourée d’une couche de particules chargées électriquement appelée ionosphère. La couche inférieure de l’ionosphère est à environ 60-80 kilomètres (40-50 miles) de la croûte, et cette couche chargée est connue pour refléter les ondes radio. Le bombardement par les signaux HAARP « repousse » cette couche limite, altérant ainsi le rythme pulsé naturel.

Des fluctuations naturelles de fréquence se produisent quotidiennement, au cours du mois lunaire et en réponse aux éruptions solaires. L’ionosphère étant une couche très chargée, elle forme un condensateur avec la Terre. Cela signifie qu’il existe une différence de potentiel électrique entre les deux, la Terre étant chargée négativement et l’ionosphère étant chargée positivement. Ce potentiel varie quelque peu, mais se situe autour de 200 volts par mètre. Il s’agit d’un type fondamental de générateur électrique. Les vents solaires, en interaction avec la rotation de la haute atmosphère, agissent comme le collecteur et les balais d’un générateur. La basse atmosphère peut être considérée comme une batterie de stockage pour ce potentiel de gradient. Ce champ électromagnétique autour de la Terre peut être considéré comme une gelée rigide. Lorsque notre corps bouge et vibre, ces mouvements sont transmis à l’environnement, et vice versa. Ces champs n’affectent pas seulement notre corps, ils affectent également les charges à l’intérieur de notre corps. Lorsque nous sommes debout sur le sol, dans des conditions normales, nous sommes cloués au sol. Notre corps agit alors comme un puits pour le champ électrostatique et déforme quelque peu les lignes de force. Le corps humain a également son propre champ électrostatique autour de lui. Ces lignes de champ sont le résultat de diverses réactions biochimiques dans le corps. Ce bio-champ résultant nous couple au champ iso- électrique de la planète (Miller & Miller, 1981).En 1957, le physicien allemand Dr WO Schumann a calculé les fréquences de résonance de la cavité Terre/ionosphère (qui ont été nommées d’après lui). Il a fixé l’onde stationnaire la plus prédominante à environ 7,83 Hz. Un “système accordé” se compose d’au moins deux oscillateurs de fréquences de résonance identiques. Si un oscillateur commence à émettre, l’autre sera activé par le signal très rapidement, en cours de résonance, d’entraînement ou d’allumage (déclenchant le phénomène de résonance entre les neurones). Il devient évident qu’en méditation profonde, lorsque des ondes de rythmes alpha et thêta cascadent dans tout le cerveau, une résonance est possible entre l’être humain et la planète.

L’énergie et les informations qui sont intégrées dans un champ sont transférées. Peut-être que la planète communique avec nous dans ce langage primordial des fréquences. Selon Hainsworth, l’influence des signaux de résonance naturels de Schumann sur l’évolution du schéma des ondes cérébrales est formellement établie pour montrer que les champs électriques de faible puissance pourraient produire un changement évolutif. Les champs électriques produits par l’électro-technologie moderne sont alors des sources possibles de changement évolutif. Les caractéristiques de certaines formes qui pourraient en résulter doivent être prises en considération. Certains champs peuvent empêcher la survie des formulaires existants. En raison du manque de données disponibles, les mesures précises font défaut et doivent donc être quantitativement sans valeur. La technologie va non seulement changer, mais est en train de changer, l’évolution humaine. Seule une étude approfondie des signaux naturels donnera une piste pour montrer quels résultats pourraient se produire. Il est possible que la santé humaine soit liée aux paramètres géophysiques par le biais des résonances naturelles de Schumann. Un certain nombre de tentatives ont été faites pour découvrir la corrélation à travers les tempêtes géomagnétiques et ionosphériques. La corrélation vient du fait biologique que le système humain est apparemment sensible à de tels signaux ELF de faible puissance. Nous ne savons pas quelle pourrait être l’étendue d’une telle corrélation.

Les valeurs de fréquence des signaux SR sont déterminées par les dimensions effectives de la cavité entre la Terre et l’ionosphère. Ainsi, tout événement qui modifie ces dimensions modifiera les fréquences de résonance. Comme l’a prévenu Hainsworth, “de tels événements pourraient être des tempêtes ionosphériques et pourraient même résulter d’une perturbation ionosphérique d’origine humaine”.>>

Auteur: par Iona Miller, 2013

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

X